Moustique tigre : nuisances & maladies
Ce qu’il faut savoir sur le moustique
Comment se protéger
Comment éviter sa prolifération

Détecté pour la première fois en France métropolitaine en 2004 dans les Alpes ­Maritimes, le moustique «tigre» (Aedes albopictus) est, à ce jour, présent dans 42 départements et sa zone d'implantation est en expansion constante. Il s'agit d'une espèce invasive et vectrice, dans certaines conditions particulières, de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le Zika.

Dans le Val-de-Marne, l'espèce est présente depuis 2015 et le territoire est classé au niveau 1 du plan national anti-dissémination des maladies transmises par le moustique tigre.

Ce qu'il faut savoir sur le moustique

Il existe différents types de moustiques, dont l'Aedes albopictus, qui a la particularité de piquer surtout pendant la journée.
Il est aussi appelé moustique «tigre» à cause de sa silhouette noire et de ses rayures blanches, sur l'abdomen et les pattes.

Le moustique «tigre» est avant tout source de nuisance : il pique le jour et sa piqûre est douloureuse. Toutefois, il peut, dans certaines conditions très particulières, transmettre la dengue, le chikungunya et le zika.

Comment pourrait survenir une épidémie de chikungunya, de dengue et/ou de zika en métropole et comment la prévenir ?

Présent depuis des années en Asie, en Afrique, en Amérique et dans l'océan Indien, ce moustique vecteur de maladies s'est installé, depuis 2004, dans plusieurs départements de métropole 1.

À l'occasion d'un voyage dans un pays où l'une de ces trois maladies circule, une personne se fait piquer par un moustique infecté par le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika. À son retour en métropole, si un moustique Aedes albopictus sain pique cette personne malade, il s'infecte. Ce moustique peut alors transmettre le virus de la dengue, du chikungunya ou du zika à une autre personne saine en la piquant. Le virus se propage de cette manière à d'autres personnes.

Je suis particulièrement vigilant si je reviens d'une zone tropicale : je consulte un médecin en cas de fièvre brutale ou modérée, de douleurs articulaires ou de courbatures, et/ou d'éruptions cutanées (pour le zika).

Comment limiter le développement des moustiques dans mon environnement ?
Adoptons les bon gestes !

Comment les moustiques vivent-ils ?

Le moustique se développe en quatre étapes œuf, larve, nymphe et adulte. Les larves de moustiques ont besoin d'eau stagnante pour se développer.

Tous les moustiques n'occupent pas la même niche écologique. Le moustique « tigre » est fortement affilié à l'homme et il vit au plus près de chez nous. Il se déplace peu.

Ainsi, le moustique qui vous pique est né chez vous !

Il se développe dans de petites quantités d'eau : des soucoupes de pots de fleurs, des vases et tout récipient contenant de l'eau.

Pourquoi les moustiques aiment-ils vivre près de nos maisons ?

Parce qu'ils y trouvent :

  • de la nourriture pour leurs œufs, en nous piquant;
  • des endroits pour pondre dans les eaux stagnantes;
  • des lieux de repos à l'ombre des arbres.

Les produits anti-moustiques (insecticides et répulsifs) ne permettent pas d'éliminer durablement les moustiques. Il est également nécessaire de limiter leurs lieux de ponte et de repos.

Pour éliminer les larves de moustiques

  • Éliminer les endroits où l'eau peut stagner : petits détritus, encombrants, pneus usagés (vous pouvez les remplir de terre, si vous ne voulez pas les jeter), déchets verts.
  • Changer l'eau des plantes et des fleurs une fois par semaine ou, si possible, supprimer les soucoupes des pots de fleurs, remplacer l'eau des vases par du sable humide.
  • Vérifier le bon écoulement des eaux de pluie et des eaux usées et nettoyer régulièrement (gouttières, regards, caniveaux et drainages).
  • Couvrir les réservoirs d'eau avec un voile moustiquaire ou un simple tissu : bidons d'eau, citernes, bassins.
  • Couvrir les piscines hors d'usage et évacuer l'eau des bâches ou traiter l'eau (eau de javel, galet de chlore, etc.).

Pour éliminer les lieux de repos des moustiques adultes, pensez à :

  • débroussailler et tailler les herbes hautes et les haies;
  • élaguer les arbres ;
  • ramasser les fruits tombés et les débris végétaux;
  • réduire les sources d'humidité (limiter l'arrosage) ;
  • entretenir votre jardin.

Comment se protéger des piqûres ?

  • J'applique sur ma peau des produits anti­moustiques, surtout la journée
  • Je demande conseil à mon médecin ou à mon pharmacien avant toute utilisation, surtout en ce qui concerne les enfants et les femmes enceintes.
  • Je porte des vêtements couvrants et amples.
  • Les bébés peuvent dormir sous une moustiquaire imprégnée.
  • J'utilise des diffuseurs d'insecticides à l'intérieur et des serpentins à l'extérieur.
  • Si besoin et si j'en dispose, j'allume la climatisation :  les moustiques fuient les endroits frais.